Douze fois par an régulièrement 
elle se tord de douleur 
se mord les doigts dans son lit 
étouffant ses cris
elle a mal

Ce mal vif et lourd la tient nuit et jour
c’est ça être une femme 
un être de chair et de sang
c’est beau 
et pourtant ça fait mal

Que faut-il donc faire
pour que de ses fers
de ce joug qui d’elle se joue 
elle se délivre
seule dans son givre
elle a froid

Ses larmes amères
gouttes d’eau de mer
glissent 
et coulent le long de son cou
douleur abhorrée
quand vas-tu filer
elle a mal

Son ventre est un feu
un volcan fiévreux 
qui crie à sa place
les mots les angoisses 
que ses lèvres taisent
alors dans sa braise
elle a mal

Douze fois par an régulièrement 
elle se tord de douleur 
se mord les doigts dans son lit 
étouffant ses cris
elle a mal
Tagged:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *