Je commence les livres par la fin 
Et j'ai le menton haut pour un rien 
Mon œil qui pleure c'est à cause du vent 
Mes absences c'est du sentiment 

Je ne tiens pas debout 
Le ciel coule sur mes mains 
Je ne tiens pas debout 
Le ciel coule sur
Ça ne tient pas debout 
Le ciel coule sur mes mains 
Ça ne tient pas debout 
Sous mes pieds le ciel revient 

Ils sourient rouge et me parlent gris 
Je fais semblant d'avoir tout compris 
Et il y a un type qui pleure dehors 
Sur mon visage de la poudre d'or 

Je ne tiens pas debout 
Le ciel coule sur mes mains 
Je ne tiens pas debout 
Le ciel coule sur
Ça ne tient pas debout 
Le ciel coule sur mes mains 
Ça ne tient pas debout 
Sous mes pieds le ciel revient 

Nous et la man on est de sortie
Pire qu'une simple moitié 
On compte à demi-demi 
Pile sur un des bas côtés 
Comme des origamis 
Le bras tendu pareil cassé 
Tout n'est qu'épis et éclis 
Ces enfants bizarres 
Crachés dehors comme par hasard 
Cachant l'effort dans le griffoir 
Une creepy song en étendard 
Qui fait
"J'fais tout mon make up 
Au mercurochrome 
Contre les pop-ups 
qui m'assurent le trône 
J'fais tout mon make up 
Au mercurochrome 
Contre les pop-ups 
qui m'assurent le trône" 

Je ne tiens pas debout 
Le ciel coule sur mes mains 
Je ne tiens pas debout 
Le ciel coule sur
Ça ne tient pas debout 
Le ciel coule sur mes mains

Ça ne tient pas debout 
Le ciel coule sur mes mains 
Ça ne tient pas debout 
Le ciel coule sur mes mains 
Ça ne tient pas debout 
Le ciel coule sur mes mains 
Ça ne tient pas debout 
Le ciel coule sur mes mains

Je ne tiens pas debout
Sous mes pieds le ciel revient

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *