Je suis contre les chastetés
Toutes celles que glissent sous l'oreiller
Des Cupidons aux lèvres abîmées
Sur le sexe les jambes repliées
Je suis contre les chastetés
Ces refus à bouche fermée
Qui font du corps blond un corps habillé
Et sonnent le glas des frivolités car

Ce gamin-là
Me montre tout
Et pointe du doigt
La non-beauté
Des nudités pour m'initier
Dans un sourire, à la chaleur humaine

Ce gamin-là
Me montre tout
Et pointe du doigt
La non-beauté
Des nudités pour m'initier
Dans un sourire, à la chaleur humaine

Je suis contre les chastetés
Étouffantes fraternités
Pleurs de glace sur ce qui peut brûler
Pour le remords la morsure avalée
Je suis contre les chastetés
Ce qui se caresse est cicatrisé
Ou saigne en remerciant de saigner
L'œil immense sur son silence déposé car

Ce gamin-là
Me montre tout
Et pointe du doigt
La non-beauté
Des nudités pour m'initier
Dans un sourire, à la chaleur humaine

Ce gamin-là
Me montre tout
Et pointe du doigt
La non-beauté
Des nudités pour m'initier
Dans un sourire, à la chaleur humaine

À la chaleur humaine (à la chaleur humaine)
À la chaleur humaine (à la chaleur humaine)
À la chaleur humaine
À la chaleur humaine (à la chaleur humaine)
À la chaleur humaine (à la chaleur humaine)
À la chaleur humaine
À la chaleur humaine
À la chaleur humaine, oh, oh
Tagged:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *